• “The first thing I do when I come back here is drive down to River Bottoms Road. It’s my favourite thing to do when I’m here,” Daisy Clementine Smith tells H&M. She and Pyper America Smith in H&M.

  • Lucky Blue and Daisy Clementine Smith in H&M.

  • Daisy Clementine Smith and Pyper America Smith wearing H&M.

  • Starlie and Lucky Blue Smith in H&M.

  • Starlie in H&M.

  • Starlie, Daisy Clementine and Pyper America wearing H&M.

  • Pyper America in H&M.

  • Daisy Clementine, Pyper America, Starlie and Lucky Blue Smith in H&M, at the Spanish Fork Reservoir

  • Pyper America in H&M.

  • “This place is rad,” Lucky Blue Smith in H&M.

  • “This is where we started playing music,” Starlie Smith and Daisy Smith outside their favourite diner in Spanish Fork. Both wearing H&M.

  • Daisy Clementine Smith and Pyper America Smith wearing H&M.

  • Lucky Blue and Daisy Clementine Smith in H&M.

  • Lucky Blue and Pyper America Smith in H&M.

  • Lucky Blue and Daisy Clementine Smith in H&M.

Des enfants cool dans une petite ville

Les frères et sœurs bénis de la génétique et talentueux Lucky Blue, Pyper America, Daisy Clementine et Starlie Smith sont revenus dans leur ville natale dans l'Utah. Nous les avons suivis pour tenter de découvrir leur fontaine de jouvence et de beauté.

Des rangées de maisons carrées, des fast-foods le long des routes, des pick-up garés dans chaque rue, des montagnes, des champs de maïs et des sites miniers qui parsèment l'horizon. Bienvenue dans l'Utah, dont les imposantes montagnes renferment les rêves et les souvenirs d'enfants des frères et sœurs Smith. 

LUCKY : « Cet endroit est génial, je suis fier d'en être originaire. Vous allez vous amuser si vous me suivez. »

Lorsque les frères et sœurs longilignes aux yeux bleus et aux cheveux blonds, roses et noirs vous invitent à les suivre, vous le faites sans hésiter. Nous rencontrons la famille (mère et grand-mère comprises) sur le parking d'un diner local rempli de bibelots à l'effigie d'Elvis et réputé pour ses frites au fromage.

DAISY : « Le One Man Band Diner faisait partie de mes restaurants préférés lorsque nous vivions ici et nous avons fait beaucoup de concerts ici, sur ce parking. C'est ici qu'on appris ce que c'était d'être un groupe. »

“This is where we started playing music,” Starlie Smith and Daisy Smith outside their favourite diner in Spanish Fork. Both wearing H&M.


Découvrez les frères et sœurs revenir dans l'Utah et écoutez leur tout nouveaux singles.

Cela fait trois ans que les frères et sœurs ont quitté l'Utah pour la Californie. Pendant ces plus de mille jours, ils ont voyagé dans le monde, posé pour les marques et les magazines les plus prestigieux, joué dans des films, écrit des livres, tenu  un journal pour H&M et rassemblé plus de followers qu'il n'y a d'âmes dans leur ville natale.

 « J'ai été heureuse des sacrifices que ça a exigé. Nous avons fermé deux sociétés, déménagé loin de notre famille et de nos amis », raconte leur mère, Sheridan Smith, à H&M Magazine, avant de poursuivre : « Il y avait des semaines où j'étais non-stop sur la route avec eux. Je conduisait dix heures avec l'un d'entre eux et lorsque je rentrais à la maison, je devais en récupérer un autre pour conduire encore dix heures. »

Lorsque je vivais dans l'Utah, je n'appréciais pas vraiment les montagnes. J'avais l'impression qu'elles allaient me piéger.


Daisy Clementine Smith
 

Aujourd'hui, les frères et sœurs, principalement connus pour leur carrière de mannequins, se concentrent sur la musique. Leur groupe, The Atomics, sort un disque produit par des poids lourds de l'industrie, qui espèrent et s'attendent à ce qu'ils soient numéro un des charts. Mais avant de se lancer à l'international, ils privilégient un endroit qu'ils connaissent bien pour présenter leurs nouveaux morceaux, Spanish Fork, leur ville natale et berceau spirituel.

D : « Ce sont les mêmes endroits mais tout est différent aujourd'hui. Je sais exactement où je suis et je ressens la même chose que la dernière fois que j'y étais, mais je réalise que les choses ont changé. C'est lorsque je reviens dans l'Utah que je remarque la différence. »

Lucky Blue and Pyper America Smith in H&M.


Lorsque la fratrie a quitté Spanish Fork en 2013, ils étaient encore enfants. Aujourd'hui, tous ont plus de 18 ans et ils reviennent dans leur ville natale entourés de photographes, de stylistes et de maquilleurs, entre autres. Même si cet entourage, dirigé par le photographe de mode et documentaire Chadwick Tyler, est plus dû à la présence de H&M Magazine que de la fratrie à proprement dit.

STARLIE : « Ce lieu regorge de souvenirs et j'adore y revenie. Mais ce n'est plus vraiment chez moi. »

PYPER : « C'est intéressant de revenir. Ça me rend un peu nostalgique, non seulement parce que j'ai plein de souvenirs mais aussi parce que tout est plus lent et ancien. Ancien, dans le bon sens du terme bien sûr. »

EST-CE QUE VOUS CONSIDÉREZ ÇA COMME RETOUR AUX SOURCES ?
P : « Oui, c'est ça. Lorsque je me promène en voiture dans les rues et que je vois un coin ou un parc que je connais, ça me rappelle plein de choses. En conduisant jusqu'ici, un nombre incalculable de souvenirs sont remontés. » 

Daisy Clementine Smith and Pyper America Smith wearing H&M.


Nous avions hâte de revenir dans notre ville natale, surtout après autant de temps. Mais ce retour procure un sentiment ambivalent parce que inévitablement, tu réalises que ce n'est plus chez toi et que tout a changé. Pour la fratrie Smith, ces trois années sont passées très vite et ils ont largement eu le temps de s'installer ailleurs.

EST-CE QUE SPANISH FORK A CHANGÉ DEPUIS VOTRE DÉPART ?
L : « J'ai l'impression que la ville s'agrandit mais que les gens ne changent pas. L'ambiance est la même. »

D : « Lorsque je vivais dans l'Utah, je n'appréciais pas vraiment les montagnes. J'avais l'impression qu'elles allaient me piéger et me retenir d'aller à Los Angeles. Mais en revenant, j'ai été époustouflée par la beauté de ces montagnes. Je ne les voyais pas avant je pense. »

VOUS SENTEZ-VOUS DIFFÉRENTS PAR RAPPORT À QUAND VOUS VIVIEZ ICI ?
L : « Oui, je ne suis pas la même personne. À l'époque, ma vie se limitait à l'école, aux matchs de foot et aux virées en voiture. J'étais à fond dans le sport : course à pied, catch et football. Je rêvais de jouer au foot au lycée et de faire des études de droit. Je voulais être avocat dans le milieu du spectacle. »

D : « Parfois, lorsque je me revois ici, c'est comme un rêve étrange. Ça ne me semble pas réel et dans tête, j'ai toujours planifié mon départ. Je pensais que vivre ici était la condition pour que je puisse ensuite aller là où je voulais. À Los Angeles. »

S : « Lorsque je vivaus ici, je voulais que les boutiques et des restaurants ouvrent et qu'il y ait plus d'ambiance. Maintenant que je ne vis plus ici, je respecte la ville et je ne veux pas qu'elle change. » 

Pyper America and Daisy Clementine in H&M.


Les frères et sœurs Smith se démarquent de n'importe quelle foule et leurs personnalités se complètent. Ça peut être difficile de se faire une place en grandissant dans une petite ville, entouré de ses frères et sœurs, de ses parents, de ses amis, de ses proches et de sa famille, malgré le calme et la nature environnante.

QUE FAISIEZ-VOUS QUAND VOUS AVIEZ BESOIN D'ÊTRE SEULS ?
S : « J'avais un spot secret dans les montagnes, un terrain vide qui devait accueillir des maisons. J'achetais des amandes au chocolat et des oursons à la guimauve et je partais. Parfois, j'emmenais quelqu'un avec moi. »

P : « Je n'avais pas le permis lorsque je vivais ici, du coup je ne pouvais pas aller bien loin. Parfois, je grimpais sur notre toit. » 

J'ai à peu près le même rêve aujourd'hui qu'à l'époque : faire de la scène, fouler les tapis rouges et être une star.


Starlie Smith
 

Après avoir rencontré la fratrie sur le parking du One Man Band Diner, ils nous font découvrir la ville et les lieux importants pour eux : un réservoir dans les montagnes qui surplombent, une route sublime bordée de champs de maïs et d'enclos et leur lycée. 

L : « J'allais toujours au réservoir avec mes amis. C'était le spot ultime. »

D : « La route est la River Bottoms Road. C'est superbe de jour mais désert et un peu effrayant de nuit. Lorsque je vivais ici, je l'empruntais de nuit en écoutant de la musique effrayante à fond. J'essayais de me faire peur. »

POURQUOI ?
D : « Je ne sais pas [rires]. J'étais bizarre à l'époque... »

QU'EST-CE QUI VOUS MANQUE ?
P : « Le calme, l'air pur et les montagnes me manquent. Et aussi d'apprendre et d'aller à l'école. »

D : « La ville en tant que telle ne me manque pas mais certaines sensations avec des gens précis me manquent. Je m'en souviens l'instant d'une seconde et ça me manque. Mais cela ne dure pas longtemps, je suis heureuse où je suis. »

L : « Spanish Fork a son lot de bonnes choses mais ce sont plus mes amis que la ville qui me manquent. » 

“The first thing I do when I come back here is drive down to River Bottoms Road. It’s my favourite thing to do when I’m here,” Daisy Clementine Smith tells H&M. She and Lucky Blue Smith in H&M.


Avant la naissance de Starlie, l'aînée, leur mère Sheridan était mannequin et leur père Dallon consacrait son temps libre à la musique. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les frères et sœurs ont marché sur les traces de leurs parents.

SHERIDAN : « Je voulais ce qu'il y avait de plus grand et de mieux pour eux. Je les chérissais et mon mari leur apprenait la musique. » 

ET LEURS PRÉNOMS ? D'OÙ VIENNENT-ILS ?
SHERIDAN : « Au lycée, je connaissais une fille qui s'appelait Starlie et je trouvais ça super cool comme prénom ! Daisy, la marguerite, est ma fleur préférée, Dallon avait une copine de lycée qui s'appelait Pyper et j'ai bien aimé ce prénom. Lucky veut dire chanceux et il en a de la chance d'être le seul garçon. » 

Comme la plupart des enfants, les frères et sœurs Smith avait de grands rêves. Mais contrairement aux enfants qui rêvent de célébrité et de faire fortune, les Smith n'ont jamais laissé tombé et les ont poursuivi. 

DE QUOI RÊVIEZ-VOUS LORSQUE VOUS VIVIEZ ICI ?
S : « J'ai à peu près le même rêve aujourd'hui qu'à l'époque : faire de la scène, fouler les tapis rouges et être une star. Je rêvais que les foules acclament mon nom. C'était ça mon rêve. »

D : « Je voulais être mannequin. Je voulais être top model. Je l'avais même écrit sur des cahiers d'école quand j'étais petite. »

P : « J'ai toujours rêvé de jouer dans des films et de vivre en Californie. J'ai pris des cours de comédie ici. »

AVEZ-VOUS L'IMPRESSION DE VIVRE LA VIE DONT VOS PARENTS RÊVAIENT ?
P : « Dans un sens, le rêve de mes parents était que mes frères et soeurs et mois, on vive nos rêves - et c'est ce que nous faisons. »

ÊTES-VOUS FIERS D'ÊTRE ORIGINAIRE D'ICI ?
D : « Je ne changerais en rien mes origine parce que je ne sais pas comment aurait été ma vie si j'avais vécu autrement. C'était une bonne ville pour grandir, j'y ai beaucoup appris sur moi et ça a façonné ma personnalité. »

L : « Il n'y a rien de mal ici. C'est juste une petite ville. »

Starlie and Lucky Blue Smith in H&MDaisy Clementine, Pyper America, Starlie and Lucky Blue Smith in H&M, at the Spanish Fork Reservoir.


STARLIE

ÂGE : 23 ans
LIEU : Los Angeles
PROFESSION : Chanteuse et compositeur de The Atomics
INSTAGRAM: @queenstarlie

DAISY CLEMENTINE
ÂGE : 23 ans
LIEU : Los Angeles
PROFESSION : Chanteuse et compositeur de The Atomics
INSTAGRAM: @daisyclementine

PYPER AMERICA
ÂGE : 19 ans
LIEU : Los Angeles
PROFESSION : Mannequin et guitariste de The Atomics
INSTAGRAM: @pyperamerica

LUCKY BLUE
ÂGE : 18 ans
LIEU : Los Angeles
PROFESSION : Mannequin et guitariste de The Atomics
INSTAGRAM: @luckybsmith

Daisy Clementine Smith and Pyper America Smith wearing H&M.
SHOP THE STORY
Retour au flux
Haut de page