• Backstage at Marc Jacobs S/S 2015, Getty Images.

  • Stella McCartney and Creatures of the Wild.

MONTREZ VOS CHEVEUX

Alors que la tendance #nomakeup sur Instagram a gagné les podiums, la lumière est à présent faite sur un autre facteur de beauté (et de personnalité) : vos cheveux. Voici que faire.

Backstage at Alexander Wang S/S 2015, All Over Press.

En matière de beauté, le naturel et le réel ont été prédominants dans les collections P/E 2015. Mais comme souvent lorsque la mode adopte une tendance minimaliste, la dynamique est équilibrée d'autre part. Cette fois, cela consiste à déplacer le spot de quelques centimètres, des lèvres, des joues et des yeux, jusqu'aux cheveux. 

Regardez Marc Jacobs qui a envoyé une armée de mannequins défiler avec de courtes perruques noires et sans maquillage. Le message était clair : une belle chevelure se suffit à elle-même et n'a même pas besoin d'une touche de gloss. 

Lorsque nous parlons de belle chevelure, cela ne signifie pas forcément des coupes folles, des couleurs vives ou des coiffures compliquées. Guido Palau, l'homme derrière les perruques au défilé de Marc Jacobs, explique : « Pour les looks du printemps 2015, il était question d'hyperréalisme. C'est ce que nous appelons la « nouvelle norme », à savoir portable et racontable. » Le grand styliste parisien David Mallett ajoute : « C'est une coiffure audacieuse, une coiffure intelligente. [Le look] est décoiffé, bien conçu et en plein dans notre époque. Normal et réel, en un peu mieux. » 

Chez Creatures of the Wind, nous en avons vu plein. Les queues de cheval d'Anthony Turner étaient négligées et à moitié défaites. Et Eugene Souleiman a signé le retour de la queue de cheval crêpée chez Stella McCartney. La coiffure tout droit sortie de la gym était l'inspiration pour les looks mouillés de Guido chez Proenza Schouler et Alexander Wang. 

Le directeur artistique de John Frieda, Harry Josh (qui s'occupe des cheveux de Gisele, entre autres), pense que les tendances des défilés « sont sans aucun doute le reflet de ce que la femme moderne veut porter ». Et dans le même temps, le styliste ajoute : « C'est vraiment l'époque des femmes indépendantes. Elles occupent des postes à responsabilités qui leur prennent beaucoup de temps mais ne sont pas prêtes à sacrifier leur look. Elles adoptent donc des looks basiques mais toujours chic. »

Retour au flux
Haut de page