• Getty Image

  • Getty Image

10 incontournables TENDANCES SUR LES DÉFILÉS

Maille en lurex, touches victoriennes via gangs de filles mexicaines, et la pièce qui définit la saison - voici les principales tendances des podiums qui vont illustrer la saison automne/hiver.

1 LES MANTEAUX ULTRA LONGS
Si une pièce définit la saison, c'est sans aucun doute le manteau ultra long. Récolter une pièce pour chaque vêtement long que l'on a vu sur les défilés, de New York à Paris, vous permettrait sans doute d'être assez riche pour vous offrir le sublime manteau bleu marine qui a ouvert le défilé Chloé ou pourquoi pas ceux du petit chaperon rouge ou vert pomme vus chez Dior. Il serait judicieux d'investir dans l'un d'eux, mais faites attention aux proportions - même une jolie paire de baskets se marierait à merveille pour rendre le manteau un peu moins sophistiqué. Les talons vous permettrait de ne pas le salir, sans parler des bottes hautes comme chez Calvin Klein. Quant à la ceinture, indispensable pour jouer sur le volume plus facilement (regardez Mark Jacobs). Pour miser sur le classique intemporel, optez pour un trench long mais léger comme celui de Drie Van Noten.

80s feeling at Loewe, Getty Images.

2 LES ANNÉES 80 REVISITÉES
Voici de quoi alimenter les discussions. Si la plupart des designers continuaient de surfer sur la vague des seventies, Hedi Slimane et JW Anderson, eux, sont passés à la décennie suivante. Si vous pensiez connaître les années 80, réfléchissez bien. L'esthétique rock, chic et girly de LA insufflée par Hedi Slimane chez Saint Laurent (vestes en cuir, short moulant et déchiré) a une saveur punk très "Siouxsie Sioux" cette saison. Pour une allure moins décalée et/ou professionnelle, n'allez pas plus loin que chez Loewe et les créations de Jonathan Anderson. Après avoir expérimenté la décennie sous son nom, il a commis l'impensable en créant des blousons en cuir brillant, rentrés dans des pantalons oversize gris et des robes chemises en lamé par dessus pour avoir l'air cool. Pour adopter la tendance sans vous tromper, essayez de jouer avec tout ce volume avec des ceintures en chaînes de plastique lumineuses. Très Dynasty !

3 LES COMBINAISONS ÉNERGIQUES
Pendant une saison où les longues robes vaporeuses étaient partout, l'allure élancée, décontractée et sophistiquée d'une ou deux combinaisons vues sur les podiums a marqué un virage en matière de tenues de soirée. Si vous n'êtes pas encore convaincue de ses mérites, optez pour une alternative sans chichis et ludique. Par exemple, celle en satin soyeux qui a attiré la lumière chez Jason Wu, ou cette combinaison en velours basse vue chez Sonia Rykiel qui ne demandait qu'à aller se trémousser sous une boule à facettes. En plus, elle est polyvalente : La version en tweed gris ample, courte (comprendre facile) et à l'épaule dénudée (comprendre sexy) de Stella McCartney serait parfaite au bureau. Et que penser de la combinaison à bords dentelés de Chloé qui éveillerait l'Hélène Boucher qui sommeille en nous ? 

4 GOTHIQUE VICTORIEN
Le noir n'est pas de retour puisqu'il n'est jamais parti. Toutefois, cette saison, il a une allure particulièrement dramatique. Le défilé de Thom Browne à New York était peut-être inspiré des tenues de deuil mais chaque pièce, des tailleurs aux robes à fermetures éclair, était joyeuse. L'inspiration victorienne et des gangs de filles mexicains chez Givenchy fut un véritable masterclass en la matière : des matières sophistiquées contrastées, comme le velours riche et la dentelle délicate, ornaient des silhouettes vêtues de jupes fluides et des vestes structurée. La touche punk d'Alexander Wang impliquait de mettre des clous partout et des bottes gothiques métalliques pour faire sortir toute la colère adolescente.

Happy suit from H&M Studio, Getty Images.

5 LES TAILLEURS JOYEUX
Une thérapie par la couleur pour vos tailleurs. C'est ce que Miuccia Prada a prescrit pour cette saison, et lorsque la Dottoresssa Prada parle, tout le monde écoute ! Le pouvoir d'une veste aux couleurs pastel apaisantes ou aux nuances chatoyantes joyeuses est indiscutable, alors pourquoi ne pas en porter de la tête aux pieds ? Des pastels acidulés et du tweed sur les pantalons de tailleur très sixties de Prada - vestes à double boutonnière et pantalons courts et légèrement évasé - aux associations plus brutes et amples de Delpozo, en passant par les délicieux mariages du vert pomme et de l'aubergine chez Cédric Charlier, la palette est un plaisir pour les yeux. Une tendance qui vous fait du bien !

6 LE TOP DE BASE
Dans les défilés, une petite tendance émergera avec le potentiel de vous simplifier la vie, tout du moins les aspects vestimentaires. Prenez un top de base, une pièce qui va avec toutes vos tenues. La chemise blanche immaculée a été d'un soutien précieux chez Junya Watanabe car elle a été le moteur de ses créations incroyables et très travaillées. Chez Altuzarra, la dentelle vaporeuse et les blousons à volants apparaissaient sous des vestes usées et des robes décolletées ; chez Carven, de petits chemisiers aux motifs de nuage pointaient sous les blazers et les sweats à col rond. Pour l'effet seconde peau, le col roulé léger vu chez Carven et Thakoon, qui permet de porter cette jolie robe sans attraper froid. Ingénieux.

7 LES BIJOUX ANCIENS
Après quelques saisons avec des pièces en or minimalistes, le bijou grossit. Ce sont des pièces qui ont été transmises de génération en génération, sauvées de la vente aux enchères ou acquis près une razzia dans la boîte à bijoux de votre tante. Des boucles d'oreille en bakélite des années 50 chez Miu Miu aux grappes en cristal chez Céline, en passant par les broches royales chez Balenciaga et Chanel, les options sont infinies tant que vous les placez à des endroits inhabituels. Chez Céline, les bijoux étaient portés sur le côté des chaussures, par exemple, et chez Givenchy, les perles étaient placées dans chaque recoin du visage des mannequins !

Gladiator hybrids at Giambattista Valli, Getty Images.

8 LES BOTTES TRÈS HAUTES
Le classique de Nancy Sinatra en 1966 These Boots Are Made For Walkin’ m'est plusieurs fois revenu en tête cette saison, même si les bottes que l'on a vues de New York à Paris n'étaient pas vraiment faites pour marcher mais plutôt pour voler la vedette. Vos bottines tant aimées peuvent faire une pause. Une paire de bottes noires brillantes simples et légères comme celles de Calvin Klein, ou bien les bottes marron à lacets de Chloé, que vous porterez avec tout, des jupes courtes des années 60 aux robes bohème des années 70, même si les cuissardes de Rodarte et les spartiates hybrides de Giambattista Valli font partie des pièces à noter. Tandis que les cuissardes ultra hautes en vinyle et les bottines à sequins d'Emilio Pucci étaient plus du genre à écraser (littéralement "walk over you" dans la chanson de Nancy Sinatra).

9  BOHEMIAN RHAPSODY
Stevie Nicks était la it-girl de la saison. Des photos d'elles ont été accrochées sur d’innombrables tableaux d'inspiration. La rock-star californienne des seventies, avec ses gros bracelets, ses robes vaporeuses courtes et son pendant pour la dentelle blanche, a tout ce qu'il faut pour combler l'obsession continue des designers pour l'allure bohème. Elle était partout, de Chloé à Burberry en passant par Anna Sui (naturellement) et au-delà. Robes en mousseline et en dentelle qui traînent par terre, imprimés hippy, maille en patchwork et pantalons en velours amples, écharpes fines en soir et une bonne dose de mouton retourné - que ne pas aimer ? Pour éviter de rentrer dans un conflit de costume, n'essayez qu'une ou deux options à la fois. Ajoutez une coiffure négligée et un maquillage naturel, et pourquoi pas une goutte d'huile de patchouli !

10 BRILLANT, CHATOYANT, SCINTILLANT
La faute des enfants. Les jeunes designers ont recours à l'ironie pour appuyer le retour des matières brillantes et chatoyantes comme le lurex et le lamé. Chez Gucci, Alessandro Michele a associé une jupe en lamé vert absinthe avec une blouse empruntée à grand-mère. Chez Loewe, Jonathan Anderson a a pioché dans la garde-robe de  Working Girl de sa maman pour y dénicher des robes en lamé imprimé et des mailles en lurex. Christopher Kane a montré qu'une maille en lurex moulante et une jupe plissée en lamé étaient des pièces incontournables. Ailleurs, les designers ont misé sur le scintillement réfléchissant : futuriste chez Christian Dior et H&M Studio, plus disco chez Bottega Veneta et Sonia Rykiel, où un pantalon métallisé aurait pu faire office de miroir. 

Retour au flux
Haut de page