Patricia Manfield

La blogueuse italienne Patricia Manfield est une icône de la mode qui n'a peur de rien. Son style est ludique, actuel et toujours inspirant.

Patricia Manfield vit à Milan, fait des études de fashion business et partage son blog The Atelier.me avec son petit ami, le tout aussi tendance Giotto Calendoli. Le couple créatif (ils écrivent, défilent, créent et photographient) racontent leur voyage au quotidien dans la sphère de la mode.

QUEL EST LE STYLE QUI TE CARACTÉRISE ?
« Je suis très mélanges : j'aime marier des looks sexy et féminins avec des pièces plus masculines. Mon style est ludique - manteaux oversize, T-shirts blancs et jeans usés avec matières transparentes, cuir et coupes courtes. Tout à la fois ! »

QUI EST TON CRÉATEUR PRÉFÉRÉ ?
« [L'actuel directeur artistique de la maison Louis Vuitton et ex-créateur de la maison Balenciaga] Nicolas Ghesquière : il ne cesse de m'impressionner, expérimente des choses et apporte jour après jour une touche de nouveauté et de différence sur le marché. »

QUEL EST TON LIEU PRÉFÉRÉ SUR TERRE ?
« Londres. Je m'y suis installée après le lycée et suis allée au Central Saint Martins. C'est la ville de la liberté, de l'expression de soi et de la créativité. »

QUEL EST TON PLAT PRÉFÉRÉ  ?
« Les pâtes. La raison est simple : en grandissant en Italie, j'ai réalisé que pour faire des pâtes, il suffisait d'un peu d'ail et d'huile d'olive pour faire dîner succulent. » 

QUEL EST TON LOOK PRÉFÉRÉ ?
« Un costume masculin bien coupé avec rien en dessous, avec des sneakers, un mini sac et un chignon fait à la va-vite à la Dolce & Gabbana. »

POURQUOI LA MODE EST-ELLE IMPORTANTE ?
« Parce que c'est un reflet de notre société et qu'elle remet nos valeurs dans le contexte. » À la fin des années 30, au début de la deuxième Guerre mondiale, le milieu de la mode s'est mise à utiliser des matières fabriquées par l'homme telles que la viscose ou la rayonne car il n'était plus possible de dépenser des fortunes sur des matières naturelles chères et les vêtements étaient rationnés dans de nombreux pays. En 2015, le streetwear a fait son entrée sur les podiums et l'effet fourrure dans la haute-couture. Et c'est grâce à l'époque dans laquelle nous vivons, une époque où ce sont les VRAIS gens qui créent les tendances, à la fois dans le milieu de la mode et sur le plan moral. »

SI TU POUVAIS REMONTER LE TEMPS, QUELLE ÉPOQUE DE LA MODE AIMERAIS-TU VIVRE ?
« L'époque des sous-cultures me fascine. En tant que punk accro à la musique, je dirais la fin des années 60 et les années 70, je pourrais partir en virée avec Vivienne Westwood et Malcolm McLaren et aller à tous les concerts des Sex Pistols. »

DE QUELLE PIÈCE NE TE SÉPARERAIS-TU JAMAIS ?
« Mes chapeaux. Ce sont les sauveurs d'une mauvaise journée capillaire et ils apportent une touche sympa à ton look aussi. »

QUE VOULAIS-TU FAIRE ENFANT ?
« C'est tellement cliché mais comme mes deux parents étaient musiciens, je voulais être une rockstar. »

QUEL EST TON PÊCHÉ MIGNON EN MATIÈRE DE MODE ?
« Les Birkenstock... Tous les jours en été. »

QUELLE EST TA DERNIÈRE DÉCOUVERTE EN MATIÈRE DE BEAUTÉ ?
« Boire de l'Aloe Vera tous les jours transforme radicalement votre peau. »

 

Suivez @patriciamanfield sur Instagram et rendez-vous sur The Atelier.me ici
Adam Katz Sinding est le photographe de Le 21ème

Retour au flux
Haut de page