7 reasons to love the tank top

Sept raisons d'adorer le débardeur

Du sous-vêtement masculin vintage aux top-models des années 90. Voici l'histoire du débardeur.

Le débardeur est un vêtement controversé. Il expose la peau, est à la limite du beau et du moche et a une réputation contestable de vêtement de choix des amateurs de salles de sport. Mais le débardeur est bien plus qu'un vêtement aperçu sur les fous de muscu.

  1. SON APPARITION REMONTE À L'ENTRÉE DE LA MODE DANS L'ÈRE CONTEMPORAINE
    Le débardeur (également appelé t-shirt sans manches) est une pièce intemporelle dont la création remonte aux années 1920. C'est à cette époque que la mode est entrée dans l'ère contemporaine et a brisé de nombreuses barrières pour que des vêtements plus simples et confortables prennent la relève.

  2. PENDANT PLUS DE 40 ANS, LE DÉBARDEUR ÉTAIT UN SOUS-VÊTEMENT D'HOMME
    Malgré l'arrivée d'un style plus décontracté, le débardeur a fait une entrée timide dans le monde de la mode et ne représentait qu'un sous-vêtement ou un vêtement de sport. Il était très populaire dans les stades d'athlétisme (il est d'ailleurs parfois appelé « A-shirt » [A comme athlétisme] aux États-Unis).

  3. LE DÉBARDEUR N'A RIEN À VOIR AVEC LES BASSINS (MALGRÉ SON APPELLATION DE « TANK TOP », LITTÉRALEMENT « TOP DE BASSIN » AUX ÉTATS-UNIS)
    Au départ, le débardeur n'avait tellement pas d'importance qu'il a été appelé à tort « tank top ». Dans les années 20, les piscines étaient appelées « swimming tanks » (bassins de natation) et lorsqu'une femme voulait aller nager, elle portait un « tank suit » (tenue de bassin). Comme ses bretelles étaient similaires à celles d'un maillot de bain, il a été appelé ainsi.

  4.  MARLON BRANDO L'A DÉMOCRATISÉ
    Après avoir été vu sur des stars du cinéma telles que Marlon Brando dans Un tramway nommé désir et Warren Beatty dans Bonnie & Clyde, le débardeur est officiellement passé du statut de sous-vêtement à vêtement à part entière, et a intégré la garde-robe masculine et féminine dans les années 60 et 70. 

  5. ... SON EXPLOSION AVEC L'ARRIVÉE DE LA MUSCU
    Au début des années 80, une sous-culture a émergé. Le bodybuilding faisait fureur et les t-shirts devaient souligner les muscles saillants des amateurs. Arboré par des personnalités musclées telles qu'Arnold Schwarzenegger, le débardeur est passé de Venice Beach au monde entier, et est devenu leur marque de fabrique. 

  6. CALVIN KLEIN ET LE DÉBARDEUR DEVENU BASIQUE DÉCONTRACTÉ
    Jeans délavés, chinos, t-shirts blancs et débardeurs côtelés. Au début des années 90, les basiques sont devenus cool lorsque les campagnes de sous-vêtement de Calvin Klein sont apparues avec une Kate Moss androgyne qui a poussé les femmes à opter pour plus de simplicité. 

  7. L'ASCENSION DES BASIQUES
    Ces dix dernières années n'a été qu'un éternel recommencement des tendances. Les imprimés fleuris des années 70, les épaulettes des années 80, les survêtements des années 90 et les chapeaux cloche des années 2000 semblent revenir sur les podiums saison après saison. Néanmoins, l'association denim/baskets/débardeur est toujours d'actualité. 


Rendez hommage au débardeur avec notre sélection de favoris ci-dessous.



L'ÉQUIPE

PHOTOGRAPHE Andreas Sjödin

RÉALISATEUR Andreas Sjödin

STYLISME Lisa Lindqwister | Lund Lund

DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE Max Larsson

MANNEQUIN Alima Fofana | W360

COIFFURE Lok Lau | CLM Agency

MAQUILLAGE Anya De Tobon | Link Details

SHOP THE STORY
Retour au flux
Haut de page