Première : Röyksopp & Robyn

La pop star Robyn et le duo techno Röyksopp partagent le même amour pour les chaussures… et la mélancolie. H&M Life vous présente leur nouveau clip, Sayit, en avant-première et en exclusivité.

La première collaboration entre Röyksopp et Robyn était un morceau doux-amer sur la difficulté d’une relation amoureuse avec un robot. The Girl and the Robot devint le grand hit de Junior, l’album de Röyksopp sorti en 2009. Un an plus tard, ils travaillaient à nouveau ensemble sur un tube des dance-floors, None of Dem, extrait de l’album de Robyn Body Talk Pt. 1. Et aujourd’hui, les musiciens techno de Tromsø et l’icône pop de Stockholm unissent une fois de plus leurs talents. Le mini-album Do it Again regorge d’accroches à vous donner la chair de poule et de sons synthétisés qui vous emmènent dans un autre monde.

Le super-groupe suédo-norvégien est également uni par une même passion pour la mode. Les tenues portées par Svein Berge et Torbjørn Brundtland (chapeaux haut-de-forme, masques en plumes, têtes de monstres à fourrure aux yeux fluorescents) sont aussi excentriques que leur musique. Quant aux blousons bomber, aux scintillants sweats à capuche fluo et aux baskets à plateforme de Robyn, elles ont grandement contribué à façonner la mode streetstyle des années 2010.

Le clip Sayit, réalisé par l’équipe suédoise de design Sandberg & Timonen, est présenté en avant-première et en exclusivité sur H&M Life. Il se situe dans un environnement industriel sans âme – épaves de voitures, barbelés et chiens de garde menaçants. Les visages des membres de Röyksopp sont couverts par des capuches, et Robyn porte une robe à la coupe quelque peu sinistre.

– Le seul fait que je porte une robe est déjà un peu effrayant en soi, car je n’en mets jamais, confie Robyn. C’est la styliste Ellen af Geijerstam qui a l’a conçue avec Patrik Söderstam, qui a aussi créé les tenues de Svein et de Torbjørn.

– Nous voulions quelque chose d’à la fois élégant et inquiétant, explique Svein Berge.

 

POURQUOI AVEZ-VOUS DONNE CE TITRE, DO IT AGAIN ?, A L’ALBUM ?
– Le morceau Do it Again décrit une situation obsessionnelle, analyse Robyn. Refaire sans cesse les mêmes choses, même quand elles vous font du mal. Comme quand on vous chatouille, ça vous fait flipper, mais vous avez envie de recommencer. Ou les montagnes russes ; on a l’impression qu’on va mourir, et dès que c’est fini, on voudrait repartir tout de suite. Pareil quand on va à une rave, on est prêt à s’effondrer tellement on est épuisé, mais on ne peut plus s’en passer.

 

AVEZ-VOUS PENSE A CHOISIR UN NOUVEAU NOM DE GROUPE POUR CE PROJET, COMME RÖYKROB OU ROBSOPP, PLUTOT QUE RÖYKSOPP & ROBYN ?
– On a pensé à R&R, se souvient Robyn. Et Röykyn. Mais ça ne sonnait pas bien. Et à vrai dire, nos noms vont plutôt bien ensemble.

– Nous avons beaucoup en commun, affirme Svein. Nous sommes originaires de la même région du monde. Nous partageons les mêmes références culturelles. Et comme vous pouvez le constater aujourd’hui, Robyn et moi portons une veste noire sur un sweat à capuche, et nous avons la même coupe “nuque longue”. Nous n’avions rien prévu à l’avance, nous sommes naturellement synchronisés, voilà tout.

– Et nous sommes tous les trois attirés par une certaine forme de mélancolie, ajoute Robyn. C’est peut-être une particularité scandinave.

COMMENT SE PASSE VOTRE TRAVAIL EN STUDIO ?
– Nous sommes des Norvégiens austères au cœur de pierre, plaisante Svein. C’est pourquoi c’est génial pour nous de travailler avec Robyn, qui emmène toujours la musique vers de nouveaux horizons. Elle est très claire sur ce qu’elle souhaite, et elle a bon goût.

– Je suis heureuse que Svein et Torbjørn aient un tel souci du détail, ajoute Robyn. Ils passent beaucoup de temps à peaufiner chaque son jusqu’à obtenir le résultat parfait.

QUELLES SONT VOS ICONES DU STYLE ?
– Svein et Torbjørn sont mes icônes du style, répond Robyn.

– Et je te retourne le compliment, réplique Svein. Question image, Torbjørn et moi sommes également influencés par des groupes anglais comme The KLF et Coil, surtout pour la mythologie qu’ils ont su créer autour d’eux.

A QUOI RESSEMBLEREZ-VOUS QUAND VOUS PARTIREZ ENSEMBLE EN TOURNEE CET ETE ?
– Tout ce qu’on sait pour l’instant, c’est qu’on veut remplir notre bus de vêtements, affirme Svein. Ou faire comme le groupe de progressive rock Emerson, Lake & Palmer. Dans les 70’s, en tournée, ils avaient besoin de 22 camions pour transporter tous leurs claviers. Alors nous aussi, il nous faut 22 camions remplis de vêtements et de chaussures !

– Robyn va affréter un avion pour ses chaussures, lance Torbjørn.

– Je préfèrerais un train de chaussures, rétorque Robyn. C’est mieux pour l’environnement.

Retour au flux
Haut de page