Le champion

Quelles sont les qualités indispensables pour devenir champion ? Le talentueux boxeur David ”Junebug” Mijares nous rappelle qu’il ne faut jamais oublier le fun, dans la vie comme sur le ring.

“La boxe, c’est dans mon sang. Mon arrière-grand-père était le sparring-partner de Kid Chocolate [Eligio Sardiñas Montalvo, le premier champion du monde de boxe originaire de Cuba] à la fin des années 30. Je me dis qu’il est toujours là, en moi, et qu’il me pousse à aller de l’avant. Il y a quelque chose à l’intérieur de moi qui le sait… la boxe, je suis né pour ça.

Il y a trois choses qui comptent vraiment dans ce sport. Le conditionnement : il faut bien s’entraîner, bien manger et se reposer. La deuxième, c’est la discipline, qu’il faut respecter tous les jours. On ne peut pas sortir avec ses amis, se coucher tard, boire ou fumer. Il faut garder les yeux fermement rivés sur la victoire. La troisième chose, et la plus importante, c’est le fun. Pour moi, ça a toujours été le plus grand challenge, rester concentré sans perdre de vue le côté fun de la boxe. À chaque fois que je l’ai oublié, j’ai échoué. Mon entraîneur (mon père) me harcèle tous les jours. Il ne me fait pas de cadeaux, et tous les exercices qu’il m’impose sont durs. Je lui dis ‘arrête, c’est l’horreur, ça me fait mal’. Mais il faut passer par là pour pouvoir ensuite s’amuser en combattant. 

Quand j’aurai atteint mon plein potentiel, quand je décrocherai ma première ceinture… j’imagine déjà cette ceinture au cou de mon père. C’est l’un de mes objectifs. Passer une de ces merveilleuses ceintures autour du cou de mon paternel. Ce sera un moment qui restera gravé à jamais dans mon cœur.”

 

L’an dernier, Junebug a remporté son premier titre national. Son prochain objectif, c’est de faire partie de l’équipe américaine de boxe pour les Jeux olympique de 2016 à Rio de Janeiro.

Retour au flux
Haut de page