Greek God Panagiotis Kone, TT.

Greek God Panagiotis Kone, TT.

Les looks décalés de la Coupe du monde

Vous les footballeurs, créatures étranges et magnifiques. Comme nous le savons tous, la Coupe du monde est tout autant une histoire de prouesses capillaires que de compétences footballistiques.

NEYMAR ET DANI ALVES, BRÉSIL
Le Brésil, l’équipe où la mode rencontre le football. Dani Alves a teint ses cheveux pour une couleur pastel super tendance, tandis que le golden boy Neymar a fait la couverture du Vogue brésilien avec le top model Gisele Bündchen. Neymar, dont les cheveux sont naturellement frisés, confirme ce que nous suspections depuis un moment : le fer à lisser est de retour. 

Andrea Pirlo, TT.

ANDREA PIRLO, ITALIE
Milieu de terrain génial et icône de la mode, Andrea Pirlo est le président de tout, et fera battre nos cœurs à tout jamais. Des cheveux parfaits, une barbe parfaite, un homme parfait.

Samuel Eto’o, TT.

SAMUEL ETO’O, CAMEROUN
Waouh ! C’est ce qui nous vient quand nous voyons Samuel Eto’o. Cette incroyable diva est totalement maître du milieu de terrain, avec sa chevelure rétro-jazzy. Une blessure au genou a gâché une grande partie de sa participation à la Coupe du monde mais la coupe de cheveux d’Eto’o reste quant à elle intacte. 

Panagiotis Kone, TT.

PANAGIOTIS KONE, GRÈCE
Bonjour, vous... 

Raul Meireles, TT.

RAUL MEIRELES, PORTUGAL
Nous ne savons pas vraiment que faire de ce mélange de hipster/heavy métal et de son total look cheveux + barbe, mais pour être décalé, c’est décalé. Meireles est connu pour laisser sa fille lui couper les cheveux, mais on ne sait pas si elle est aussi à l’origine de son look. 

Hugo Almeida, TT.

HUGO ALMEIDA, PORTUGAL
Une blessure musculaire a forcé l’attaquant Almeida à regarder la plupart des matchs depuis le banc, mais un homme à moustache comme lui ne peut être arrêté par quelque chose d’aussi mondain, si ? 

Guillermo Ochoa, TT.

GUILLERMO OCHOA, MEXIQUE
Le gardien de but Goalkeeper Ochoa a reçu des louanges pour ses arrêts spectaculaires contre le Brésil mais soyons honnête : c’est sa coupe de cheveux que nous devons honorer. Le large bandeau est l’un des accessoires incontournables de cette saison, aussi bien sur le terrain que sur les podiums. 

John Boye, TT.

JOHN BOYE, GHANA
Confession : nous étions certains que la crête était une tendance de 2010, voire 2006. Mais non, elle est bel et bien toujours à la mode. (Insérer un emoji triste.) Avoir une crête, quelle qu’elle soit, dans votre équipe était de toute évidence obligatoire pour se qualifier à la Coupe du monde cette année. Au moins, John Boye apporte une petite touche de nouveauté à sa coiffure noire et jaune. 

Kyle Beckerman, TT.

KYLE BECKERMAN, ÉTATS-UNIS
Les dreadlocks de Kyle Beckerman ont même leur propre compte Twitter. Pendant sa jeunesse, Beckerman a découvert le charme des dreadlocks sur la couverture d’un album de Bob Marley mais sa mère lui a interdit de se faire cette coiffure tant qu’il habiterait sous son toit. Kyle a grandi et a déménagé – et aujourd’hui il fait ses propres choix capillaires. C’est très bien Kyle ! 

Nigel de Jong, TT.

NIGEL DE JONG, PAYS-BAS
L’artiste tatoueur, Ade Itameda, est allée en Italie quelques semaines avant la Coupe du monde pour terminer le travail qu’il avait commencé sur le milieu de terrain de l’AC Milan, Nigel de Jong. De Jong affiche à présent une série de dessins étonnants sur son cou et son torse. Si comme nous, vous êtes déçus du peu de temps à pouvoir voir Jong torse nu, suivez @ndjofficial sur Instagram. 

Arturo Vidal, TT.

ARTURO VIDAL, CHILI
La crête super travaillée de Vidal et sa barbe graphique soulèvent une question : mais OÙ trouve-t-il le temps de s’apprêter à ce point ? Nous n’avons même pas le temps de se faire une manucure pendant la Coupe du monde. Trop de matchs.

Retour au flux
Haut de page