CAMERON RUSSELL – TRANSFORMING FASHION

CAMERON RUSSELL – TRANSFORMER LA MODE

Les mannequins sont des militantes spectaculaires, déclare Cameron Russell. Mattie Kahn a rencontré le top à New York pour discuter du changement climatique, du pouvoir et des actions à mener.

Cameron Russell, mannequin, veille à préserver ses plus beaux atouts. Aux défilés, dans le métro et dans ce café ensoleillé de Brooklyn où nous avons rendez-vous, elle fait mille choses à la fois - un court podcast, le dernier numéro du New York Review of Books, un programme déniché sur Tumblr. 

Cameron, qui m'a conquise il y a trois ans avec son très plébiscité TED Talk about beauty and privilege, est toujours en train de lire, d'écrire et d'écouter. Son esprit est plus vif que l'éclair. 

Dernièrement, Cameron fait des sauts périlleux mentaux pour le climat. Elle veut des solutions radicales aux problèmes dans le monde. Elle veut éduquer les masses. Et surtout, elle veut nous confronter à la réalité. Nous avons mis notre planète dans une situation précaire. Nous devons nous occuper de ça, tout de suite. 

Malgré tout, Cameron comprend que nombreux hésitent à s'engager. « Pendant longtemps, je me disais 'Je ne veux pas lire quoi que ce soit sur l'environnement. C'est trop déprimant. C'est trop ardu. C'est trop dingue. Et je ne peux rien y faire.' » 

Mais la militante qui sommeillait en elle a inévitablement pris le dessus. Elle a remonté ses manches parfaitement coupées et s'est mise au travail. Depuis, elle a sensibilisé le public aux réchauffement climatique dans de courtes vidéos, sur les réseaux sociaux et en tant que correspondante pour Vogue.com

« Je pense que la mode est prête à s'attaquer au climat », indique Cameron, faisant fi des acteurs du commerce international. « Nous sommes tellement immenses. Nous formons une industrie de consommation. Et nous sommes extrêmement créatifs. Nous voulons faire des choses que tout le monde veut et porte. Nous créons des choses auxquelles les gens se sentent intimement liés et qui leur font du bien. Et pour moi, cela signifie qu'on peut vraiment changer les choses. » 

Et pour ce qui est du point de départ, Cameron a quelques idées. 

Cameron Russell, THOMAS KLEMENTSSON/MINK MGMT

Lorsqu'une femme prend conscience de son pouvoir, elle doit réfléchir aux risques que cela représente.


CAMERON RUSSELL
 

LE CLIMAT CONCERNE TOUT LE MONDE, MAIS EN QUOI EST-CE ÇA CONCERNE PARTICULIÈREMENT LES FEMMES ? 
« Je vois le climat comme une problématique multidimensionnel. Je pense qu'il est question de race, de classe sociale et de genre. Les gens sont parfois surpris de le découvrir. Mais le genre intervient dans l'impact des problèmes climatiques. Et en voici un example notable : 80 % de l'agriculture de subsistance en Afrique est cultivée par des femmes. Et comme elles prennent soin des enfants et des personnes âgées, elles ne peuvent pas bouger. Elles ne peuvent pas partir. Ainsi, le réchauffement climatique assèche le lac Tchad, et les hommes peuvent migrer pour trouver du travail. Mais les femmes sont pieds et poings liés à cette terre. Elles vivent de ce qu'elles parviennent à récolter et à cultiver. Et cela doit être pris en compte pour tenter de trouver des solutions. Ces femmes sont des parties prenantes. Elles doivent être autour de la table. »

« Lorsque tu réalises que le climat touche tout le monde, tu comprends qu'on a besoin de solutions des quatre coins du monde et de toutes les personnes qui seront touchées. Quand tu penses aux gens dont la voix doit être prise en compte pour avancer, minimiser et comprendre le réchauffement climatique, c'est une vraie voix. »  

QUI SONT LES MANNEQUINS QUI MILITENT POUR LA CAUSE QUE TU AS EN QUELQUE SORTE LANCEÉ DANS LE MILIEU ? 
« Les mannequins sont des militantes spectaculaires car elles font partie des rares femmes qui ont accès aux médias. Les femmes des pays du sud, en particulier, n'ont pas accès aux médias. Les statistiques sont effarantes. Alors quand les mannequins décident de parler, elles peuvent être puissantes. Des mannequins tels que Alek Wek et Liya Kebede sont dans une sorte de militantisme aussi, qui est selon moi liée au climat. Lily Cole est très engagée dans ce problème. Et la liste est longue. Et la bonne nouvelle, c'est qu'elle continue de s'étoffer. »

« Je pense que la mode va subir une transformation incroyable dans les 5 prochaines années. Nous devrions être à un tournant en 2020, ce qui signifie que nous aurons probablement atteint un pic des émissions atmosphériques et que nous devons faire en sorte qu'elles diminuent. La mode est l'une des industries les plus sales au monde, mais elle emploie près d'une personne sur six. Ce n'est pas comme si ça pouvait s'arrêter demain. Le voudriez-vous ? Nous devons fixer des mesures à prendre. Et ça va être énorme. C'est pourquoi il est essentiel qu'une société telle que H&M, qui a une portée immense, essaye d'entrer dans le dialogue aujourd'hui. Parce que même s'il s'agit de la pointe de l'iceberg, c'est très important de montrer aux autres entreprises que l'on se préoccupe de cet aspect. »

MÊME EN 2016, PENSES-TU QUE LES FEMMES SONT ENCORE SOUS-ESTIMÉES EN TANT QUE FORCES RÉVOLUTIONNAIRES ? 
« Oui, nous savons qu'elles le sont. J'en suis bouche bée, vraiment. Environ 80 % des employés du prêt-à-porter sont des femmes. Si vous avez déjà été dans un studio, vous savez que la plupart des gens qui travaillent dans la mode sont des femmes - à l'exception des vrais décideurs. C'est déroutant. C'est une industrie entière qui fait travailler tant de gens dans le monde. Et probablement 80 ou 90 % de femmes. Et les 10 % restants sont ceux qui dirigent. C'est incroyable. »

QU'EST-CE QUI DOIT CHANGER ?
« C'est une question tellement vaste et essentielle à la fois. Je viens de lire Drawing Blood de Molly Crabapple et j'ai choisi cette petite perle. En fait, elle dit que dans de nombreuses industrie, les femmes n'ont aucun pouvoir avant d'en avoir. Et lorsqu'elles atteignent le pouvoir, elles ne voient pas toutes les petites inégalités qui les freinaient et auxquelles les autres femmes sont toujours confrontées. »

« C'est compliqué parce que tu ne veux pas - en parlant pour ces personnes ou en se concentrant trop sur elles - perdre ton propre pouvoir ou ton argent ou ton influence. Mais tu dois te souvenir que le secteur dans lequel tu travailles n'a pas changé. C'est simplement ton poste qui a changé. Je ressens exactement la même chose. »

« Par rapport à mes débuts, j'ai beaucoup plus de pouvoir aujourd'hui en tant que mannequin. Et il m'est parfois difficile de voir tous les problèmes qu'il y a dans l'industrie. Mais j'essaye de me souvenir que j'ai du pouvoir et je pense que lorsqu'une femme prend conscience de son pouvoir, elle doit réfléchir aux risques que cela représente. Je pense que les femmes regardent souvent la personne au-dessus d'elle dans la hiérarchie en se disant 'Je fois attendre d'être à la place de cette personne pour faire bouger les choses ou dire ce que je pense'. Mais si tu attends trop, tu n'auras jamais vraiment d'excuse pour te faire entendre. »

Lorsque tu réalises que le climat touche tout le monde, tu comprends qu'on a besoin de solutions des quatre coins du monde et de toutes les personnes qui seront touchées.


CAMERON RUSSELL
 

QUE DIS-TU AUX JEUNES FEMMES ET EN PARTICULIER AUX JEUNES MANNEQUINS QUI TE DISENT VOULOIR S'ENGAGER ?
« Je pense que beaucoup de mannequins veulent militer. Et le plus souvent, la question est de savoir comment les engager. J'ai une fiche Google des mannequins qui disent 'Compte sur moi ! Ça demande de l'organisation et des encouragements. »

« Mais j'ai beaucoup réfléchi à la façon dont l'implication de mannequins pourrait se concrétiser. Il y a un intérêt certain. Mais c'est difficile car les mannequins ne travaillent pas si souvent ensemble. Nous faisons des défilés ensemble, c'est tout. Et comme nous sommes toutes dans des agences différentes - et il y a un léger mieux maintenant que les réseaux sociaux ont rendu les gens plus autonomes qu'au début - se rassembler peut s'avérer difficile. C'est quelque chose sur laquelle je travaille. »

QUELLE EST TA MISSION EN CE QUI CONCERNE LE CLIMAT ? 
« J'ai regardé beaucoup de débats présidentiels dernièrement. Et tout le monde parle de croissance, de salaires et d'économie. Mais je ne suis pas sûre que c'est à cela que ressemblera notre avenir. Je suis plus intéressée par ce qui va se préserver - un revenu minimum universel, la sécurité sociale, de meilleures politiques du logement. Cela pourrait être notre avenir. Alors je cherche à avoir cette conversation en dehors du processus politique. »

« Nous sommes confrontés à une réalité incroyable en termes de climat, mas lorsqu'on en parle, on donne ces solutions qui sont juste théoriques et jamais mises en œuvre. Pour moi, les solutions qui existent ne font même pas justice au problème. Elles minimisent le problème ou elles brisent tous nos espoirs. Nous devons découvrir à quoi ressemble le vrai radicalisme. Nous devons trouver des idées. Et nous devons leur donner vie. »



CAMERON RUSSELL

INSTAGRAM : @Cameron_R

TWITTER : @CameronCRussell

SES SECRETS DE TOP

Cameron Russell apparaît dans le nouveau clip de M.I.A et H&M pour promouvoir la World Recycle Week. 

Retour au flux
Haut de page