La famille avant tout

Lucky Blue Smith est accompagné de toutes ses sœurs pour former le groupe The Atomics. Nous sommes allés faire un bowling avec la fratrie de mannequins et de musiciens et avons découvert qu'ils sortaient un nouvel album cet automne - avec de nouveaux morceaux et un journal de mode exclusif pour H&M Magazine.

Les enfants aux noms originaux et aux gènes en or n'ont plus besoin d'être présentés. À moins que vous viviez sur une autre planète depuis deux ans, vous les avez sans doute vus dans les magazines, dans une dizaine de pubs ou sur Instagram. Ce sont des stars des réseaux sociaux et des mannequins - mais c'est sur le point de changer. Aujourd'hui, Starlie (22 ans), Daisy Clementine (20 ans), Pyper America (19 ans) et Lucky Blue Smith (18 ans) se concentrent sur leur musique en tant que The Atomics. 

« Notre père est musicien et il nous a appris tout ce qu'on sait. Nous avons reçu des instruments pour Noël lorsque nous étions enfants et depuis, nous avons formé un groupe », ont-ils raconté au H&M Magazine tandis qu'ils se préparaient à faire valser les quilles de bowling. 

Après quelques années dans le mannequinat (c.-à-d. à voyager non-stop), le quartet essaye désormais de rester à Los Angeles et de bloquer des jours dans leurs plannings pour écrire, répéter et enregistrer leurs morceaux. 

LUCKY : « Nous allons sortir un disque ! »
DAISY : « Non, d'abord, nous allons sortir deux singles et ensuite un disque. Mais ça s'annonce chargé pour nous cet automne. Ça fait longtemps qu'on attend et on est hyper impatients de partager nos nouveaux morceaux. »

The Atomics puise son inspiration dans la musique de surfeur des années 60 accompagnée de guitares et d'harmonies. Ils décrivent leur son comme énergique et positif. Comme Daisy, Pyper et Lucky ont passé beaucoup de temps à l'étranger, Starlie – l'aînée et chanteuse du groupe – est en charge de l'écriture des nouveaux morceaux avec leur père. 

« Quand on était petits, il jouait de la guitare acoustique et nous chantais des morceaux pour nous endormir le soir. Si on le supplie, il le fait encore de temps en temps », disent-ils en riant.

L'obsession de Lucky est l'élevage de poissons ! Il a des nurseries et tous les gadgets dont il a besoin.


Starlie, Daisy et Pyper
 

Former un groupe en famille depuis 2016 n'a pas été de tout repos. Le succès repose sur le moment et la demande, le talent, le mentoring, l'image et la connexion avec les fans. The Atomics ont tout ça mais ils ont avant tout une bonne connexion avec leurs fans. Et Lucky est champion en la matière. Ses fans dévoués, appelés Lucky Charms, le suivent au quotidien sur les réseaux sociaux, lui envoient des cadeaux et vont à sa rencontre lorsqu'il dit où il se trouve.

Lucky Blue Smith dévoile ses secrets de top

VOUS ARRIVE-T-IL D'ÊTRE AGACÉES PAR LES FANS DE VOTRE FRÈRE ?
PYPER : « Non, on trouve ça cool. Ça nous gêne pas. On ne peut pas être gêné par des gens qui nous aiment - c'est sympa. »

AS-TU DÉJÀ ÉTÉ EFFRAYÉ PAR UN FAN ?
LUCKY : « Non, rien d'effrayant. Peut-être une fois à l'aéroport de Shanghai... je venais d'atterrir en Chine pour la première fois et une fille est arrivée en robe de mariée avec un bouquet de fleurs et une tiare. Elle pensait que c'était le jour de son mariage et qu'elle m'épouserait. »

QUE LUI AS-TU DIT ?
« Je n'ai rien dit, je suis juste rentré dans la voiture... »

QUELLE EST LA CHOSE LA PLUS BIZARRE QU'ON T'AIT ENVOYÉ ?
« Une fois, une fille m'a envoyé un pied de poulet. C'était bizarre. Généralement, je reçois des bonbons et des peluches. »

Lorsque la fratrie n'est pas prise par ses obligations de mannequinat, par la musique ou à recevoir des pieds de poulet de la part de leurs fans, ils se font ds srties entre amis ou restent en famille à la maison, vont à la plage, au cinéma ou au bowling. 

EST-CE LA CÉLÉBRITÉ A CHANGÉ VOS RAPPORTS ?
« Non, ils n'ont pas changé à cause de ça. Le fait de vieillir a changé nos rapports. On grandit. »

Découvrez Starlie et Daisy présenter les plus beaux maillots de bain de l'été

La famille Smith family vient d'une petite ville de l'Utah et fait partie de la communauté des Mormons – quelque chose qui revient souvent dans les interviews. Et celui-ci ne fait pas exception. 

Y A-T-IL BEAUCOUP DE PRÉJUGÉS AU SUJET DES MORMONS ?
DAISY : « Oui mais j'imagine que c'est le jeu. Mais après avoir parlé avec nous cinq minutes, les gens démêlent assez vite le vrai du faux. Si on nous pose des questions, on y répond ouvertement. »

QU'EST-CE QUE ÇA SIGNIFIE POUR VOUS ?
« Ça m'aide à garder les pieds sur terre. Les gens recherchent généralement des choses qui les rendent heureux et c'est ça le but. Nous avons trouvé ça dans notre religion. Ce qui est différent, c'est qu'on ne boit pas d'alcool, on ne fume pas et on ne boit pas de café. Pour moi, c'est juste normal. Ce sont les recommandations et il est avéré que les addictions ne sont pas bonnes - alors on ne le fait pas. »

À partir d'aujourd'hui, The Atomics tiendront leur journal de la mode toutes les trois semaines ici, sur H&M Magazine. Nous leur posons des questions sur qui ils sont, leurs projets, comment va leur musique - et les tenues H&M Divided qu'ils ont choisi et comment ils les portent. 

SHOP THE STORY
SHARE
Retour au flux
Haut de page