À bord du bus de tournée avec Zara Larsson

La jeune pop-star suédoise aux idées bien arrêtées nous révèle ce qui la rend nerveuse, explique pourquoi elle ne s'entoure que de femmes et évoque les rumeurs avec Justin Bieber.

Les stores sont baissés dans le bus de tournée argenté garé devant l'entrée du 9:30 Club de Washington D.C.. En 35 années d'existence, ce lieu légendaire a accueilli certains des groupes et artistes les plus célèbres du monde – de Nirvana à Adele en passant par Justin Timberlake. C'est le début d'après-midi et des fans sont assis sur le trottoir, adossés au mur en briques, leurs jambes nues protégées par des couvertures. Nous frappons à la porte du bus, les stores s'ouvrent et le tour manager de Zara Larsson nous fait monter à bord.

Zara est fatiguée. Elle est à mi-chemin de sa tournée nord-américaine et vient juste de remonter dans le bus – sa maison éphémère – après avoir visité un hôpital pour enfants en centre-ville. « Je n'arrive pas à dormir dans ce bus », dit-elle en s'allongeant sur un canapé en cuir marron : « Mais je suis passée pro en matière de micro-siestes ! »

Elle est sur les routes depuis un peu plus d'un mois, sillonnant le continent avec son équipage exclusivement féminin. Cette artiste aux idées bien arrêtées est féministe dans tous les sens du terme et aime s'entourer de femmes fortes.

« Pour être honnête, ce n'était pas un projet ni une requête de ma part de n'être entourée que de femmes sur cette tournée, mais c'est ainsi. La plupart des gens avec qui je travaille sont des femmes et j'aime bien ça, même si je n'ai aucun problème à collaborer avec des hommes », explique-t-elle.

Il y a quelques années, c'est moi qui attendais devant les salles de concert pour apercevoir mes idoles.


ZARA LARSSON
 

C'est une tournée relativement courte qu'elle partage avec le groupe électro britannique Clean Bandit.

Pour Zara, ce n'est que le début, et elle connaît très bien ses objectifs et ses ambitions musicales.

« J'ai les meilleurs danseurs du monde et j'adore être avec eux, alors je ne me sens jamais seule. Ma famille et mes amis me manque bien sûr mais je fais ce que j'aime et en tournée, c'est assez facile, tout n'est que routine. »

La pop-star frotte ses yeux ensommeillés et part à la rencontre des adolescents qui l'attendent dehors. Elle les prend dans ses bras, pose pour les photos et reçoit un courrier écrit à la main qu'elle promet de lire plus tard. « Je les lis toujours ! S'il y a une adresse, j'essaye de renvoyer des autographes ou un album. » Elle complimente les jeunes fans et les remercie d'être là.

« C'est assez surréaliste », observe-t-elle une fois dans la salle de concert. « Il y a quelques années, c'est moi qui attendais devant les salles de concert pour apercevoir mes idoles, et maintenant les gens font la même chose pour moi que pour d'autres groupes et artistes », dit-elle en tenant son téléphone recouvert de photos de Nicki Minaj, Rihanna et, bien sûr, Beyoncé.


L'ascension internationale de Zara Larsson ne s'est pas faite en un jour mais il est vrai qu'il n'a pas fallu longtemps pour que la chanteuse pop suédoise rencontre un succès mondial. Sa musique a été écoutée plus de deux milliards de fois en ligne et où que vous viviez, il est impossible que vous ne connaissiez pas au moins un de ses tubes Lush Life, Never Forget You, I Would Like ou Ain’t My Fault. Malgré son succès récent, le quotidien sur les routes n'est pas aussi glamour que l'on pourrait l'imaginer. Elle n'a ni coiffeur ni maquilleur et dort dans des lits superposés.

QUEL EST L'OBJECTIF DE TA TOURNÉE PROMOTIONNELLE INTERNATIONALE ?
« Devenir super célèbre », répond-t-elle en souriant, avant de poursuivre : « Non, en fait je veux que le plus de gens possible écoutent mes singles, me voient en concert et téléchargent mon album en streaming, et ensuite je pourrai faire la tournée des stades et remporter une série de Grammy et être numéro un des charts. »

SI TU REVIENS EN AMÉRIQUE D'ICI UN AN OU DEUX, FERAS-TU UNE TOURNÉE DES STADES ?
« Non, je pense que cela sera trop tôt. Mais pourquoi pas dans trois ou quatre ans ? »

Mon plus gros investissement est d'avoir acheté un appartement à ma grand-mère. Elle le méritait vraiment.


ZARA LARSSON
 

ET SI ÇA NE MARCHAIT PAS ?
« J'en ai vraiment envie et j'aime voir grand. Mais je ne suis pas naïve et je sais que les choses ne se déroulent pas toujours comme ce que j'avais prévu. Quoi qu'il advienne, je ne cesserai jamais de chanter et ce jusqu'à la fin de ma vie. Tant que je suis bien entourée et que mon entourage aime toujours ce que je fais, je travaillerai dur pour que ça continue. »

Elle entre dans sa loge, arrange son maquillage et enfile un sweat à capuche rose oversize issu de sa collection pour H&M. Lorsqu'elle sort de sa loge, elle parle avec sa mère sur Facetime.

« As-tu l'intention de te disputer avec tout le monde ? », sa mère lui demande au sujet de sa dernière controverse sur Twitter. Puis la discussion passe au lycée, que Zara devrait terminer cet été. Zara est cool, ne semble pas trop inquiète de ce que les autres pensent d'elle et n'a pas l'air de quelqu'un qui chercherait l'embrouille sur Twitter - elle veut simplement que les gens sachent qu'elle est droite dans ses bottes et n'a pas peur de dire ce qu'elle pense.

Zara est très proche de sa famille et même si elle estime que c'est inapproprié de dire combien elle gagne, elle dépense sans compter pour ses proches.

« Comment pourrais-je dépenser de l'argent ? », demande-t-elle. « Je vis encore chez mes parents à Stockholm et le prix séjour à bord de ce bus n'est pas excessif ! Je prends souvent des taxis et je l'avoue, j'aime acheter des sacs à main, des chaussures et des accessoires chers. Lorsque je vois quelque chose qui me plaît vraiment, j'en parle à ma mère et elle me transfère de l'argent. C'est elle qui gère mes finances. Mais mon plus gros investissement est d'avoir acheté un appartement à ma grand-mère. Elle le méritait vraiment, et je considère ça comme un investissement et non une dépense inutile. J'adorerais pouvoir dépenser plus pour les gens que j'aime. »

En déambulant dans les rues du quartier branché de Washington D.C., U Street, il est évident qu'il ne faut pas sous-estimer Zara Larsson. Partout où elle va, les têtes se tournent, la circulation s'arrête et elle entame des conversations avec des personnes qu'elle n'a jamais rencontrées.


De retour dans le bus, les danseurs de Zara reviennent d'une journée de tourisme dans la capitale américaine. Ils montrent des photos d'eux devant la Maison Blanche, le Lincoln Memorial et autres monuments et sites touristiques. En un mois en Amérique, Zara n'a pas vu grand chose du fait de ses nombreux déplacements. La plupart du temps, les stores du bus sont baissés et lorsqu'il s'arrête dans une ville, il y a toujours une interview, une émission de télévision ou un concert à faire.

« L'Amérique défile devant moi sans que je puisse vraiment la voir. C'est la première fois que je viens à Washington et je n'ai même pas pu voir la Maison Blanche. À chaque fois, je me dis qu'il faudra que j'y revienne pour tout voir. »

Ses danseurs et elle n'ont pas encore 21 ans et ne peuvent donc pas aller dans les bars et les clubs, et comme Zara réside encore à Stockholm, elle ne s'est pas encore liée d'amitié avec des stars hollywoodiennes avec qui faire la fête. Mais le plus important, ce sont ses concerts, qu'elle donne dans de nouvelles villes jour après jour. Si elle faisait la fête, elle ne pourrait plus assurer le show.

AS-TU DES GROUPIES OU DES FANBOYS ?
« Ah ah ah, pas encore ! Mais non merci. »

AS-TU UN AMOUREUX ?
« Non, je suis très célibataire en ce moment. Ou disons que je n'ai pas qu'un seul amoureux. »

ALORS, TU ES SUR TINDER ?
« Non plus... »

ET SUR RAYA [LE TINDER DES ÉLITES] ?
« Mon Dieu, non ! Jamais ! Trop élitiste et immonde. Je n'aime pas l'idée que des gens se réunissent, du genre 'Salut, on est célèbres et beaux, on se file rencard ?' Les relations amoureuses ne sont pas ma priorité. Si je rencontre quelqu'un c'est bien, mais je ne suis pas en recherche active. » 

QU'EN EST-IL DES RUMEURS AU SUJET DE JUSTIN BIEBER ?
« J'aurais bien aimé ! », dit-elle en riant. « Ces rumeurs sont sans fondement mais j'aimerais bien lui parler si on devait se rencontrer à nouveau. On s'st salué une fois dans un restaurant, rien de plus », dit-elle avant de continuer : « C'est étrange cette mythologie autour des gens célèbres parce qu'une fois que tu les rencontres, tu découvres qu'ils sont comme tout le monde. La seule personne qui restera à jamais sur un piédestal, c'est Beyoncé. »


La nuit tombe lorsque Zara et ses danseurs arrivent sur scène. Le concert est complet et la foule en extase. Le public est un mélange de jeunes et de plus vieux qui entonnent tous ensemble les tubes que Zara chante sur scène. Lorsque je demande à un jeune couple qui ils sont venus voir – Clean Bandit ou Zara Larsson – ils citent cette dernière sans hésitation.

« C'est une star immense ! », disent-ils.

Zara exécute chaque pas, chaque parole et chaque note, assouvissant ainsi le désir de danse et de chant du public. Elle n'a jamais été aussi bonne. Sa confiance en elle brille pendant tout le spectacle, en particulier lorsqu'elle entonne l'un des derniers morceaux de son concert.

« Savez-vous ce qui est de ma faute ? », crie-t-elle à la foule en folie. Elle laisse plâner le suspense pendant quelques secondes avant de répondre : « Rien ! »                                                                                      

Le public n'est pas prêt à la partir lorsqu'elle quitte la scène après avoir interprété son tube de 2016 Nothing Without You et accueille Clean Bandit.

Ça a toujours été naturel pour moi d'occuper l'espace et j'ai confiance en mon talent.


ZARA LARSSON
 

Après le concert, Zara fait une apparition avec Clean Bandit avant de rejoindre le bus. Il est près de minuit et dans six heures, elle doit être à New York pour faire une matinale à 8h00. En se préparant à aller au lit, Zara ricane avec ses danseurs, fait quelques blagues, donne ses impression ou imagine une réaction théâtrale à une question.

TU AS VRAIMENT CONFIANCE EN TOI.
« Oui, c'est vrai, et ça a toujours été le cas. Ça a toujours été naturel pour moi d'occuper l'espace et j'ai confiance en mon talent, ce qui est bien dans mon métier. J'ai toujours aimé chanter et je suis vraiment heureuse de tout ce qui m'arrive », dit-elle en saluant les membres de l'équipage de la main.

DANS QUELLES CIRCONSTANCES N'AS-TU PAS CONFIANCE EN TOI ?

Elle réfléchit un instant.

« Pendant les interviews télévisées parce que je n'ai pas l'habitude. Mais je suis particulièrement angoissée quand je sors de nouveaux morceaux - je ne suis jamais sûre à 100 % que les gens vont les aimer ou les écouter et ça fait peur. Mais au final, ça n'a pas beaucoup d'importance parce que je suis fière de ce que je fais et de faire le métier de mes rêves. »

VIS-TU UN RÊVE ?
« Oh que oui ! »

Zara se démaquille et se brosse les dents, dit bonne nuit et ferme la porte de l'espace du bus qui abrite son lit superposé.

 

La collection Zara Larsson >< H&M arrive dans certains magasins et en ligne le 18 mai.

SHOP THE STORY
Retour au flux
Haut de page