En avant-première : Hannah Jinkins pour H&M

Ce qu'il faut savoir (et pourquoi !) au sujet de la collection capsule du Design Award d'H&M.

C'est au mois de décembre de l'année dernière, près du Palais de Kensington à Londres, que Hannah Jinkins a remporté le H&M Design Award 2016. Un jury composé d'Olivier Rousteing, Nick Knight, Kate Bosworth, Katy England, entre autres, ont décidé de récompenser le travail de cette jeune Anglaise de 25 ans en lui offrant une bourse de 50 000 € et la possibilité de développer les pièces phare de sa collection en collaboration avec l'équipe de design d'H&M. Aujourd'hui, les pièces originales revisitées sont disponibles dans certains magasins H&M et sur HM.com. Mais même la collection sera disponible à grande échelle, le nombre de pièces est limité, ce qui signifie que vous avez devant vous l'occasion rare de vous procurer des pièces de cette jeune designer.

La collection s'illustre par des silhouettes oversize, une utilisation importante de denim selvedge et de vêtements assemblés avec des épingles, des patches et des agrafes. Si à l'origine la collection s'adresse aux femmes, son esthétique est unisexe avec ses jeans et ses sweats baggy, ses salopettes et ses vestes surpiquées. C'est sans doute pour cela que le mannequin androgyne Saskia de Brauw a été choisie pour la campagne. 

Nous nous sommes entretenus avec la designer pour déterminer ce qui distingue sa collection originale de la reproduction d'H&M, quand naîtra sa marque et ce qu'elle veut voir plus souvent en termes de prêt-à-porter féminin.

L'IDÉE AVEC CETTE COLLECTION, C'EST QUE LES CHOSES ONT PLUS DE VALEUR LORSQU'ELLES SONT FABRIQUÉES À PARTIR DE PIÈCES ANCIENNES OU USÉES. EN QUOI CELA EST-CE PERCEPTIBLE ?
« L'idée m'est venue en lisant un livre. J'était intriguée par le concept de trouver belles des choses anciennes et par le fait que lorsqu'un vieux vêtement était revisité ou réparé, il devenait encore plus beau. C'est difficile d'apporter ça à un nouveau vêtement, mais j'ai utilisé des coupes, des formes et des agrafes pour ça. »

AS-TU PENSÉ À QUELQU'UN EN PARTICULIER PENDANT LA CRÉATION DE LA COLLECTION ?
« Non je n'imaginais personne en particulier dans mes vêtements. C'était plutôt une humeur ou une attitude qu'ont certaines personnes : l'allure cool nonchalante. Je voulais prendre des vêtements de tous les jours comme la veste en jean, le bomber ou le jean, et les rendre spéciaux sans trop en faire. » 

LE JURY T'A CHOISIE PARCE QUE TU TIENS COMPTE DES FORMES FÉMININES DANS TES CRÉATIONS. POURQUOI EST-CE IMPORTANT POUR TOI ?
« Parce que si on ne se sent pas bien dans un vêtement, pourquoi le porter ? Un vêtement ajusté n'est pas nécessairement confortable. Je voulais créer des pièces qui étaient presque ergonomiques en matière de forme mais aussi pratiques et fonctionnelles tout en laissant apparaître le corps. »

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE TA COLLECTION ORIGINALE ET LA COLLECTION QUI ARRIVE CHEZ H&M ?
« Mes pièces originales étaient très très oversize. Nous les avons reprises pour les rendre un peu moins extravagantes pour H&M. Au-delà de cet aspect, il n'y a pas beaucoup de différences. Je suis époustouflée par la qualité des matières. Le denim est un peu plus doux et facile à porter que les matières plus rigides que j'avais utilisées dans ma collection originale. Sinon, les vêtements et les matières sont vraiment fidèles à l'esprit de la collection originale. »

Je voulais créer des pièces qui étaient presque ergonomiques en matière de forme


HANNAH JINKINS
 

TA COLLECTION ORIGINALE ÉTAIT SPONSORISÉE PAR UNE USINE DE DENIM JAPONAISE. APRÈS AVOIR GAGNÉ, TU AS DÉCLARÉ QUE TU VOULAIS UTILISER UNE PARTIE DE L'ARGENT POUR LEUR RENDRE VISITE ET LES REMERCIER. L'AS-TU FAIT ?
« Oui, et ça a été incroyable. C'est l'une des plus anciennes usines de denim au Japon et c'était si généreux de leur part de me sponsoriser. Je me serais sentie impolie de ne pas aller au Japon pour les remercier en personne. C'est en partie grâce à eux que ma collection originale a attiré l'attention de la communauté du denim à Londres - l'une des raisons pour lesquelles j'ai gagné selon moi. »

OUTRE TON VOYAGE AU JAPON, QU'AS-TU FAIT D'AUTRE AVEC L'ARGENT DU PRIX ? AS-TU CRÉÉ TA MARQUE ?
« Je souhaite trouver un moyen de fabriquer de façon éthique et durable avant de créer ma propre marque. Je ne veux pas être une personne de plus qui fabrique des vêtements. J'espère que c'est plus intelligent d'attendre de nouveaux développements au niveau des matières avant de me lancer. »

« En ce moment, je veux rencontrer des gens et travailler avec d'autres maisons et ateliers avant de créer ma propre marque. L'industrie est tellement vaste ; je veux l'explorer plus en profondeur avant de prendre des décisions importantes. »

AVEC QUELLE MARQUE PRÉCISE RÊVES-TU DE TRAVAILLER ?
« Il y en a tellement. Je ne peux pas n'en citer qu'une seule. »

COMMENT FINIRAIS-TU CETTE PHRASE ?
« J'AIMERAIS QUE LA MODE POUR FEMMES SOIT PLUS... » 
« Différente. Que ce soit au Japon ou en Europe, tout le monde porte la même chose. C'est la même garde-robe. J'imagine que c'est parce qu'on est tous plus sensibles à la mode et qu'il y a moins de variations entre les marques. Il y a un manque de créativité. »

La collection H&M Design Award arrive en magasin et en ligne le 20 octobre. 



HANNAH JINKINS

ÂGE : 25 ans

LIEU : Londres

PROFESSION : Designer

PARCOURS : London’s Royal College of Art, Université de Salford, stages chez Burberry et E. Tautz.

INSTAGRAM : @hannahjinkins

Retour au flux
Haut de page